.

- cliquez sur image pour article -




Dépressifs, bipolaires, borderlines, schizophrènesautistes.
Ils étaient 250 à défiler dans les rues de Paris ce samedi 11 juin pour défendre les droits des maladies psychiques.

Les troubles ou maladies mentales peuvent s'accumuler car certains vont ensemble.

Le handicap mental, les maladies mentales, les troubles psychologiques sont encore des sujets tabous.
Sujets tabous pour les personnes atteintes, ainsi que pour l'entourage, famille ou amis.
Toute différence fait peur, qu'elle soit physique ou mentale.

Bravo pour ceux qui ont défilé !