Les blogs Handy-Expression

Les blogs Handy-Expression.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Archives
    Archives Contient une liste d'articles du blog qui ont été créés précédemment.
  • Connexion

Né sans avant-bras gauche, Mickaël Brisset s’éclate en amateur !

Posté par le dans Handisport
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 8861
  • Imprimer

Mickaël Brisset
 

   À 29 ans, Mickaël Brisset a la particularité de ne pas avoir d’avant-bras gauche suite à une malformation de naissance. Cet attaquant a fait de sa volonté de devenir footballeur, l’admirable combat d’une existence qui l’a récompensé en 2003, quand il fut le premier joueur handicapé d’un membre à signer professionnel en France, à Angers, alors en Ligue 2.

   Le joueur a connu un parcours qui fut loin d’être facile, il a dû franchir les obstacles et les préjugés, pour se frayer un chemin parmi le monde très fermé des footballeurs professionnels. Et si dans un sport qui se pratique avec les pieds, l’absence d’un bras peut ne pas paraître grandement préjudiciable, elle est handicapante au niveau de l’équilibre et principalement lors des duels.

   Cet handicap a toujours été pour le joueur une immuable source de motivation. Prouver qu’il pouvait réussir, montrer à ceux qui ne croyaient pas en lui qu’ils se trompaient. Originaire des Yvelines, Mickaël Brisset a commencé le football à l’âge de huit ans. Après avoir joué dans plusieurs clubs de la région parisienne, il a intégré ensuite le centre de formation d’Angers. Des débuts en national en 2002, avant une accession en Ligue 2 en 2003 et son immersion dans le monde professionnel avec malheureusement un temps de jeu en baisse. Il décide donc l’année suivante de redescendre de deux échelons, à Angoulême, en CFA, pour jouer davantage.

   Puis un parcours de nomade, le Paris FC (CFA), la réserve de Lorient (CFA), des expériences en D2 et D3 belges (Tournai en Belgique et à l’Union du Centre) avant deux ans à Ivry (CFA). Brisset tente ensuite le National à Besançon, une mauvaise expérience qui le convainc de revenir à Ivry. Chambly (CFA), Aubervilliers (CFA) et aujourd’hui Beauvais (CFA) complètent la (très) longue liste de clubs du joueur.

   En dépit d’une carrière en dents de scie, et même s’il n’a jamais joué dans un grand club, Mickaël Brisset gagne aujourd’hui sa vie grâce au football et espère toujours retrouver la pleine lumière.

   Né sans avant-bras mais avec un talent fou pour bouger les défenses adverses, il reste un attaquant redoutable dans le monde semi-professionnel. Ses statistiques sont honorables (près de 46 buts en 174 matches depuis le début de sa carrière, principalement entre la CFA et le National) mais c’est surtout sa personnalité et sa joie de vivre qui font de lui un joueur très apprécié par ses coéquipiers et les supporters. Un homme profondément positif même lorsque celui-ci est sur le banc des remplaçants.

  Ayant refusé de porter une prothèse esthétique, l’attaquant de Beauvais ne considère pas sa malformation comme un handicap mais plutôt comme une différence, et affiche sans crainte ses objectifs : une place de titulaire et une accession en National.

  Aujourd’hui à Beauvais, Mickaël Brisset espère relancer sa carrière, en aidant le club à monter en National et comme il l’a confié avec humour lorsqu’il évoluait Belgique: « le foot ne se joue pas avec les bras, que je sache. Au basket, j’aurais sans doute connu plus de problèmes « .

   Si Mickaël Brisset fait aujourd’hui parler de lui, ce n’est toutefois pas le premier joueur connaissant une malformation et jouant au football de haut niveau. La première Coupe du Monde (en 1930) avait vu la présence de Hector Castro, attaquant de l’Uruguay, amputé de la main droite, et auteur notamment d’un but face à l’Argentine, avant de remporter l’épreuve.

 


 

Source Eurosport.fr

Notez cet article:
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité lundi, 26 juin 2017